Longues sur mer

×FAITS HISTORIQUES

Longues-sur-mer, pièce maîtresse de la défense allemande
Avec ses 4 pièces d’artillerie de 150mm de 20 km de portée et son poste de direction de tir aménagé en rebord de falaise, la batterie de marine de Longues-sur-mer a été fortement bombardée par les Alliés sans que ceux-ci ne soient parvenus à la détruire le matin du 6 juin 1944. Elle reste dangereuse au moment où l’infanterie britannique débarque sur les plages de Gold. Son efficacité aurait du être encore plus redoutable si son poste de direction de tir avait été achevé le 6 juin 1944. Ce qui n’était pas le cas : devant l’ouverture de visée, s’étend encore le déblaiement du terrain ayant servi de camouflage au moment de la construction de l’édifice. L’aviation alliée troubla considérablement la dernière partie de ces travaux notamment les intenses bombardements précédant le débarquement. Malgré ce handicap les artilleurs allemands réussissent à répondre aux canonnades des navires alliés toute la journée du 6 juin jusqu’à ce que deux coups directs tirés du Georges Leygues n’atteignent plusieurs casemates de la batterie. Lorsque les Britanniques arrivent sur le site le lendemain, seule la casemate 1 était encore intacte, les autres ayant été endommagées ou entièrement détruites.